Qui pour financer la culture ? Splendeurs et misères du « patrimoine culturel »

Fondations et mécénat privés, Loto du patrimoine, financements participatifs et «crowdfunding », Pass culture… Ces initiatives témoignent d’une imbrication croissante des logiques privées et publiques dans le financement de la culture et du patrimoine. Inflexion ou rupture avec la montée en puissance de l’État culturel dans la France post-1945 ? Influence des modèles anglais et américains ?

Financer la culture et le patrimoine, c’est aussi en définir le périmètre : s’y intéresser, c’est donc interroger la conception de la culture et du patrimoine comme « bien commun ». Qu’est-ce que ce caractère hybride, entre privé et public, implique en termes de choix culturels, collectifs et individuels ?

Nous aurons la chance d’en discuter ce jeudi 15 en salle des Actes, de 17h30 à 19h30, en présence de Françoise Benhamou, économiste spécialiste de la culture, et de Julien Guinhut, de la Fondation du patrimoine.

Venez nombreuses et nombreux ! 


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.